Glossaire - Comment ça marche ?

Aérothermie - Géothermie par capteurs horizontaux ou verticaux, eau ou fluide - Géothermie sur nappe phréatique
Répondre
Avatar du membre
Chanbon
Site Admin
Site Admin
Messages : 4505
Enregistré le : mer. nov. 02, 2005 9:56 am
Localisation : Loiret
Contact :

Glossaire - Comment ça marche ?

Message par Chanbon »

Comment ça marche ???

Documentation d'explication sur les PAC:
Documentation d'explication sur le fonctionnement des PAC, fait par Stiebel Eltron.

01-Introduction


Glossaire:

Nicolas Léonard Sadi Carnot

Nicolas Léonard Sadi Carnot, usuellement appelé Sadi Carnot, est un physicien français, né le 1er juin 1796 à Paris, mort le 24 août 1832 à Paris.

Il est le fils de Lazare Carnot dit le Grand Carnot, et oncle de Sadi Carnot, qui sera président de la République française.

Il est diplômé de l'École polytechnique (promotion X1812).

En 1824, il publia des Réflexions sur la puissance motrice du feu et sur les machines propres à développer cette puissance où il expose les deux premiers principes de la thermodynamique, science dont il est donc considéré comme le père. Ces travaux, peu compris de ses contemporains, arrivèrent plus tard à la connaissance de Rudolf Clausius qui les fit connaître, et c'est pour reconnaître l'apport de ce dernier que le principe de Carnot prit le nom de principe de Carnot-Clausius. Ce principe permet de déterminer le rendement maximal d'une machine thermique en fonction des températures de sa source chaude et de sa source froide, rendement qui oscille entre 8 % et 30 % selon la conception des machines.


Enthalpie

D'après le premier principe de la thermodynamique, il y a équivalence de la chaleur et du travail. Unité kJ/kg
L'enthalpie est la somme de l'énergie interne et de l'énergie élastique.

Delta H = delta U (l'énergie interne) + PV (énergie élastique)

Notation usuelle "H"

La différence d'enthalpie est la somme de l'énergie, qu'elle soit sous forme thermique ou mécanique, gagnée ou perdue par un corps.

Enthalpie massique. Le travail des thermiciens est facilité par les tables de Koch ou les diagrammes de Mollier qui indiquent l'Enthalpie pour une unité de masse de chaque fluide utilisé. Pour obtenir l'énergie mise en jeu, il faut donc multiplier ce chiffre par la masse de fluide transformé.

Zéro enthalpique : En toute rigueur, l'Enthalpie est nulle au zéro absolu. Toute transformation impliquant une différence d'Enthalpie, les tables et diagrammes ont souvent leur zéro à une autre valeur, au zéro Célcius.
Cela n'a pas d'influence sur les calculs car c'est la différence d'enthalpie qui est utilisée.


Entropie

L'entropie est une grandeur thermodynamique. C'est une quantité physique, mesurable, associée au degré de désordre d'un système macroscopique, ou au manque d'informations sur son état microscopique.

Deux définitions de l'entropie peuvent être données :

* L'une est celle de la thermodynamique classique. On la doit à Rudolf Clausius dont l'oeuvre s'appuyait sur celles de nombreux devanciers, dont Sadi Carnot.
* L'autre est celle de la physique statistique. Elle a été proposée audacieusement par Ludwig Boltzmann.

L'entropie est l'une des grandeurs les plus fondamentales de la thermodynamique. Elle intervient dans le second principe, associé à l'intuition de la flèche du temps. De nombreux phénomènes se produisent spontanément toujours dans un sens et sans jamais revenir à leur point de départ. Ils sont dits irréversibles.


Chaleur et température

Chacun a une connaissance intuitive de la notion de température. Un corps est chaud ou froid, selon que sa température est plus ou moins élevée. Mais une définition précise est plus difficile. L'un des grands succès de la thermodynamique classique au XIXemesiècle, est d'avoir donné une définition de la température absolue d'un corps : elle est mesurée en Kelvin, zéro absolu = zéro degré Kelvin = -273.15 degrés Celsius (environ).

La chaleur est encore plus difficile à définir. Une ancienne théorie, défendue notamment par Lavoisier, attribuait à un fluide spécial, (invisible, impondérable ou presque) les propriétés de la chaleur, le calorique, qui circulerait d'un corps à un autre. Plus un corps est chaud, plus il contiendrait de calorique. Cette théorie est fausse au sens où le calorique ne peut pas être identifié à une quantité physique conservée. Mais la thermodynamique donne quand même un sens à la notion de quantité de chaleur échangée.


Compresseur
C'est le c?ur de toute machine thermodynamique, il permet de transformer l'energie captée à basse température ( dans l'air ou la terre) en une énergie exploitable pour un système de chauffage.

Condenseur
Echangeur de chaleur permettant de restituer l'énergie au plancher chauffant ou tout autre émetteur de chaleur.

Evaporateur
Echangeur de chaleur permettant de récupérer l'énergie du capteur.

Capteur plan
Réseau de tubes enterrés permettant de capter les calories dans le sol et de les acheminer jusqu'au groupe de transfert. Le capteur se pose à une profondeur variant de 80 cm à 1 m selon les régions. Les tubes en PEBD se posent sur une surface de 1,5 à 2 fois la surface à chauffer.

Forage
Le forage se compose d'une double boucle en U. Le nombre et la profondeur des forages diffèrent selon la puissance à capter. Généralement, les forages ont une profondeur allant de 50 à 100 mètres.

Glycol
Fluide antigel présent dans le capteur enterré ( capteur plan ou sonde). Le dosage employé est 33%, soit pour 10L de mélange, 3,3L de glycol et 6,7L d'eau.

COP
Le COP coefficient de performances est le rapport entre la puissance délivrée et la puissance consommée (exprimée en Watts)
Plus le COP d'un appareil est élevé, plus il est performant.
Explication: un appareil qui consomme 100 Watts d'électricité pour produire 100 Watts de chauffage a un COP de 1 (convecteur électrique.
Un appareil qui a un COP de 3,5 va restituer 3,5 fois plus d'énergie (de Watts) qu'il n'en aura consommé.

Inverter
Cette technologie fait varier la vitesse du compresseur en modifiant la fréquence et la tension de son moteur.
L'utilisation du contrôle par Inverter garantit un maximum de confort et de rendement. La puissance peut varier de 15 à 100 % avec des COP exceptionnels.

Court Cycle
On appelle court cycle des démarrages et arrêts fréquents du compresseur. Ces courts cycles sont mauvais pour la durée de vie du compresseur, en effet, un compresseur s'abîme plus au démarrage qu'en fonctionnement.

NFC 15-100
Norme électrique française relative aux raccordements et au fonctionnement des appareils électriques du bâtiment. Cette norme impose entre autres une intensité


A compléter... N'hésitez pas.
Modifié en dernier par Chanbon le mar. nov. 10, 2009 8:42 am, modifié 1 fois.
Avatar du membre
karnov
Modérateur
Modérateur
Messages : 502
Enregistré le : dim. nov. 20, 2005 7:47 am
Localisation : Region Dijonaise

Message par karnov »

source:
http://www.europe-geothermie.com/part/glossaire.php3
Avis Technique

Sa demande émane du fabricant.
Il est l'appréciation impartiale par un organisme indépendant, le CSTB, de l'aptitude du produit à l'emploi prévu.
Cette aptitude est définie par un groupe d'experts qualifiés représentant toutes les professions.
Il est donné pour une durée de validité déterminée et fait l'objet d'une publication.

Bi-Compresseur

Générateur thermodynamique composé de deux compresseurs permettant de diviser ou de doubler la puissance fournie et de travailler en cascade sur deux étages de puissance.

Capteur

Il est constitué de tubes enterrés horizontalement à de 60 à 80 centimètres de profondeur dans lequel circule le fluide caloporteur.
La surface nécessaire correspond environ à 1,4 à 2 fois la surface à chauffer.

Certification

Elle est délivrée sur la base de un ou plusieurs contrôles annuels réalisés par un organisme indépendant (CSTB).
C'est une démarche volontaire du fabricant.
Elle atteste de la conformité des produits à des caractéristiques préétablies par un organisme tiers et compétent.
Les caractéristiques pré-établies correspondent aux besoins du marché et sont définies avec la participation de
toutes les parties intéressées (fabricants, utilisateurs, prescripteurs, experts).
Un produit certifié est un produit identifié et marqué du logo de la certification.
L'utilisateur n'a ni contrôle, ni vérification à faire.

Coefficient "U"

C'est une valeur exprimée en W / m3 °C, permettant d'évaluer les besoins thermiques d'un bâtiment.
Sa valeur est inversement proportionnelle au degré d'isolation thermique. La valeur moyenne dans les constructions neuves se situe
entre 0,8 et 1 W / m3 °C.

Condenseur

Echangeur de chaleur dans lequel le fluide frigorigène restitue en se condensant son énergie au P.C.B.T., au ventilo-convecteur ou au radiateur.

C.O.P.

Appelé coefficient de performance.
C'est le rapport de la puissance restituée par rapport à la puissance absorbée.
Généralement entre 3 et 4.

Échangeur Titane

Appareil constitué de plaques assemblées en alliage au titane permettant de chauffer par échange les eaux de piscine.

Évaporateur

Échangeur de chaleur dans lequel le fluide frigorigène absorbe en s'évaporant l'énergie provenant de la sonde thermique verticale ou du capteur horizontal enterré.

Fluide Caloporteur

Corps liquide ou gazeux permettant de transporter et de céder son énergie interne d'un milieu vers un autre milieu.

Générateur Thermodynamique (ou géosolaire)

D'aspect identique à votre chaudière et basé sur le même principe que votre réfrigérateur ; il transfère l'énergie de la terre dans votre maison pour la chauffer ou la rafraichir.

Nappe Phréatique

Source d'eau d'origine souterraine dans laquelle s'effectue le puisage pour alimenter un générateur thermodynamique.

Plancher Chauffant Basse Temperature (P.C.B.T.)

Fonctionne essentiellement en rayonnement.
Ensemble de composants permettant de chauffer une habitation à partir d'un générateur distribuant de l'eau basse température inférieure à 50 °C avec une température de sol inférieure à 28 °C.

Puissance Nominale

Puissance thermique restituée pour des conditions d'essais définies. La puissance réelle peut varier si les conditions de fonctionnement sont différentes.

Sonde Thermique

Elle est enterrée verticalement jusqu'à une profondeur variant de 50 à 100 mètres composée de deux boucles en U, dans lesquelles circule le fluide caloporteur. Contrairement au forage classique, la sonde thermique ne consomme pas d'eau. C'est la solution idéale en terrain rocheux ou en cas de manque de surface disponible. C'est un échangeur de chaleur en matériau de synthèse qui permet de récupérer l'énergie d'un forage vertical.

Technologie Géosolaire

Principe de la thermodynamique permettant d'utiliser l'énergie de la terre issue essentiellement de l'énergie solaire "dégradée" et de la "remonter" à un degré de température utilisable pour se chauffer.

Ventilo-Convecteur

Appareil de chauffage ou de climatisation fonctionnant essentiellement par convection d'air.
Émetteur, généralement mural, permettant de chauffer ou climatiser une habitation à partir d'un fluide caloporteur.
Avatar du membre
fanfan
Modérateur
Modérateur
Messages : 808
Enregistré le : ven. nov. 04, 2005 2:17 pm
Localisation : CHARENTE Alt: 80 M
Contact :

Message par fanfan »

. Eau Glacée

C'est l'eau utilisée pour les nécessités de climatisation de confort ou industrielle. Elle peut aussi permettre de refroidir des équipement de production de l'industrie agro-alimentaire (industrie laitière par exemple).
Cette eau est produite par un groupe frigorifique ; les températures usuelles sont de 4ºC pour le départ et 11ºC pour le retour.

Elle peut être additionnée d'antigel et dans ce cas des précautions sur le choix de l'additif ou sur les dispositions constructives devront être nécessaires pour le cas de son utilisation dans l'industrie agro-alimentaire.

.Thermosiphon

Du fait de la variation de masse volumique de l'eau en fonction de la température (ceci est vrai pour tous les corps fluides : "l'air chaud monte"?), les installations anciennes fonctionnaient sans pompe : on obtenait une circulation naturelle de l'eau dans l'installation du fait de la différence de masse volumique de l'eau chaude et de l'eau refroidie. Ceci conduisait à avoir : - des diamètres de tuyauterie importants, - des températures de l'eau élevées au départ de chaudière (couramment 90ºC), - de ne pas calorifuger les canalisations de retour (afin d'améliorer le "tirage"), - de ne pas pouvoir réaliser des réglages des apports, - ? Ce phénomène de thermosiphon n'est plus utilisé dans les installations de chauffage mais peut se retrouver ponctuellement pour réaliser le réchauffage d'un réservoir d'ECS ou comme phénomène parasite dans les circuits.

. Absorbeurs en dur

Les absorbeurs en dur sont généralement en béton et peuvent être exposé au soleil et à la pluie, une forte semelle peut être réalisée à leur base afin de récupérer l'énergie du sol. Ils captent et stocke l'énergie qui est ensuite récupérée par de l'eau glycolée. Pour être efficace, leur masse doit être conséquente d'où l'inesthétique.
Construction MOB en Charente.
Avatar du membre
alex
Accro
Accro
Messages : 307
Enregistré le : lun. déc. 19, 2005 8:00 pm
Localisation : 25- Besançon
Contact :

Message par alex »

Puissance
Energie maximale qu'un générateur peut fournir. Elle s'exprime en kilowatts (kW). Elle doit être adaptée aux besoins de chauffage et d'eau chaude sanitaire.


Puissance nominale
La puissance nominale d'un appareil est la valeur de la puissance utile indiquée par le fabricant exprimée en kilowatt (kW).


Puissance utile
La puissance utile d'un appareil est la quantité de chaleur transmise au fluide caloporteur par unité de temps exprimée en kilowatt (kW).
Alex
Répondre

Retourner vers « Air/Eau - Eau/Eau - Sol/Sol - Sol/Eau - Air/Air »